Et si comme Steve Jobs et Albert Einstein vous suiviez votre intuition ?

“Ayez le courage de suivre votre cœur et votre intuition. Ils savent déjà ce que vous voulez vraiment devenir. Tout le reste est secondaire.” Cette phrase de Steve Jobs conclut l’allocution donnée devant les étudiants de Stanford en 2005. 

On connaît tous le ressenti de cette petite voix intérieure, ce sixième sens qui nous fait dire « ce projet, je ne le sens pas  », cette certitude qu’il faut accepter cette offre d’emploi alors que la logique nous le déconseille, ou ce sentiment inexplicable qui nous fait prendre une route différente de notre chemin habituel sur laquelle on va  rencontrer un ami que nous avions perdu de vue !

Si je n’ai jamais regretté d’avoir suivi mon intuition, j’ai par contre regretté de ne pas l’avoir écoutée. Comme cette fois, en vacances ou en montant un escalier, je voyais cet homme en haut des marches et je ne le « sentais » pas. J’ai fait le choix de ne pas tenir compte des signaux d’alerte qui me soufflaient de rebrousser chemin et j’ai continué mon ascension jusqu’au moment où l’homme sortit un couteau, et m’attrapa pour me prendre mon sac à dos. A ce moment-là, je me suis dit : « je le savais ! ».

Vous connaissez cette sensation de flashback qui ,quand quelque chose se passe mal, vous fait par la suite percevoir précisément le détail que vous aviez entrevu mais que vous avez choisi d’ignorer ? Et qui vous fait immanquablement penser que vous auriez dû faire confiance à votre pressentiment ?

Alors pourquoi ne donnons-nous pas plus de crédit à l’intuition ?

Une étude de la Harvard Business School par Jagdish Parikh, Alden Link et Friedrich Neubauer (« Intuition : The New Frontière of Management ») révèle que 80 % des dirigeant interrogés expliquent leur succès au travers de décisions prises intuitivement. 75 % affirment utiliser autant leur intuition que leur logique. Mais la moitié ne veut pas l’admettre publiquement.

L’intuition reste donc encore tabou alors qu’elle peut nous aider à prendre de meilleures décisions, et surtout à être en accord avec nous-même.

Qu’est que l’intuition ?

Dans le dictionnaire Larousse, à la définition de l’intuition on trouve : connaissance directe, immédiate de la vérité, sans recours au raisonnement, à l’expérience.

L’intuition n’est donc pas du raisonnement, mais une perception immédiate et évidente. Ce que notre subconscient, va avoir perçu et compris avant même notre cerveau, au travers des milliers de signaux visuels, olfactifs, sonores qu’il saisit à chaque instant. Les neurosciences ont confirmé l’existence de l’intuition et affirment qu’il s’agit d’une faculté que nous avons tous et qui peut se travailler, se développer, comme un muscle.

Comment la reconnaitre ?

Les intuitions peuvent prendre des formes différentes : sensations dans le coeur ou dans le ventre (le fameux « gut feeling » anglo-saxon), « flash » d’une image ou d’un son, ressenti, pensée fulgurante, une évidence…. Elle sont surtout spontanées, et vont surgir hors contexte, lors d’activités neutres en émotions (quand on prend sa douche, on prépare le repas, dans sa voiture…) ou alors lorsqu’on est entièrement absorbé dans une activité ce qui nous fait perdre la notion du temps (la notion de « flow » dans la psychologie positive).

Dans son livre « développez votre intuition pour prendre de meilleures décisions » Isabelle Fontaine écrit : « Une intuition « vraie » résonne en nous d’une manière particulière. Elle arrive en bloc, de manière fugace et globale. Elle est neutre en émotions parasites comme la peur, la colère, la critique et le jugement. Elle comporte en elle une part de certitude, parfois si convaincante qu’elle nous pousse à l’action ».

Une intuition va souvent s’accompagner d’un sentiment de cohérence, de justesse, l’impression d’être en phase avec soi-même, ou encore la sensation d’être centré, aligné.

Comment la solliciter ?

Cultivez le calme : impossible d’entendre son intuition au milieux du brouhaha des multiples sollicitations du quotidien. Si vous avez une décision importante à prendre et que vous voulez interroger votre intuition, partez marcher, écoutez de la musique, méditez, bref, faites-en sorte que votre esprit puisse vagabonder.

Concentrez-vous sur que vous ressentez : Mettez de coté tout raisonnement logique et posez-vous simplement la question : qu’est-ce que je ressens ? Portez votre attention sur les battements de votre coeur, votre respiration, votre ventre…avez-vous la sensation d’étouffer ? vous sentez vous au contraire détendus ?  Soyez à l’écoute de toutes les sensations.

Faites-vous confiance et commencez petit : commencez à introduire l’intuition dans les petites actions du quotidien afin de l’apprivoiser et de voir ce qu’elle vous apporte. J’aime beaucoup l’idée de mettre en place une demi-journée ou une journée « intuition » (idéalement le weekend, je ne veux pas de problème avec votre hiérarchie !) ou vous choisissez d’accepter de vous laisser guider uniquement par votre intuition dans tous les choix du quotidien. Dans cette optique, une de mes amies a fait un jour un voyage uniquement basé sur l’intuition, de la destination, aux visites, au rythme des journées. Elle n’avait pas préparé de programme à l’avance, mais a tout fait spontanément en suivant son intuition. Selon elle le meilleur voyage de sa vie !

Je ne dis pas qu’il faut oublier notre raison. Tout est une question d’équilibre. Pour citer Albert Einstein : « Le mental intuitif est un don sacré et le mental rationnel est un serviteur fidèle. Nous avons créé une société qui honore le serviteur et oublie le don». Utiliser d’avantage l’intuition, va nous permettre de faire des choix qui nous correspondent vraiment, et d’oser plus facilement saisir des opportunités qui nous sortent de notre zone de confort.

Alors vous commencez quand ?

Relecture Martine Limoges

.

Leave a Reply

%d blogueurs aiment cette page :